À la mode argentine…

De nombreux articles saluent le style argentin et le décrivent comme un exemple à suivre dans la région.
Quand on se balade à Buenos Aires, on pourrait se croire à Paris. À quelques détails près. Et pas des moindres.Suivez-mois…

À l’heure de la mondialisation, on peut dire que toutes les grandes villes du monde se ressemble niveau mode. Les Porteños ont adopté de nombreux codes Français/Européens. Il est vrai que les Argentins sont les premiers étrangers que je vois porter des bérets et des écharpes. Dans les autres pays, on trouve ça gay (par exemple aux Etats-Unis). Je n’ai pas énormément de commentaires à faire sur la mode masculine, dans l’ensemble j’ai pu apprécier de belles coordinations de couleurs et j’ai souvent vu passer pas mal de pantalons noirs & chemises aux 50 nuances de bleu soit l’uniforme corporate universel par excellence, mais également pas mal de jeans rouge brique, comme à Sciences Po Paris aka l’uniforme du hipster intello parisien.

Je me pose davantage de questions côté vestiaire féminin. La lecture du ELLE Argentina le premier mois ne m’avait pourtant pas donné d’indices sur ce que j’allais voir. Analyse des pieds à la tête…
Commençons par le plus frappant…le grand retour des platform shoes ! Du sabot en bois à la Converse en passant par les escarpins platform, on voit de tout. Une jeune collègue expliquait à sa chef que c’était la mode depuis plusieurs années, et que si elle portait des escarpins fins, ses amies la prendraient pour une vieille…bien sûr la chef portait de jolis escarpins ce jour-là…sympa.
J’ai ensuite remarqué (avec horreur) le retour des pantalons « pattes d’eph’ »; atroce, dans des matières fluides, et des couleurs/motifs étranges. D’après mes recherches, Madame Figaro l’annonçait début Janvier 2015, j’ai dû le voir pour le croire à mon grand désespoir. Je me demande si cette mode est également revenue à Paris…
Continuons avec les leggings à la place des pantalons…pas top déjà…mais le pire reste à venir! Ici les filles choisissent des motifs anciens / ethniques / juste inqualifiables. C’est sans parler des couleurs. Je pense également qu’aucune Parisienne digne de ce nom n’aurait choisi de porter un leggings vert métallisé ou violet à micro-paillettes…
Au niveau du haut, rien à signaler pour l’instant, c’est l’hiver tout le monde est en pull, vestes en cuir, manteaux.
Au niveau du visage, j’ai remarqué qu’il y avait deux types d’argentines. Celles qui prenaient le temps de se donner du mal pour se faire belle, les coquettes. Celles qui se maquillent, parfois un peu, parfois beaucoup et parfois un peu trop passionnément. Celles qui passent régulièrement chez le coiffeur, pas mal de franges, bien droites, et de dégradés bien symétriques sur leurs beaux cheveux bruns. Et puis il y a les autres, les je-m’en-foutistes, les rebelles, qui traînent leurs baskets au bureau, se coiffent à peine, ne cherchent pas à discipliner leur frisottis et encore moins à cacher leurs cernes. On reconnaitra aisément l’une de mes collègues dont je tairais le nom. Juger, c’est mal, nous dirons donc juste qu’elles ont d’autres priorités et dans un élan de féminisme, on ne pourra pas leur en vouloir.

Publicités

Une réflexion sur “À la mode argentine…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s