Une douche plus verte !

Développement durable, clean beauty, no plastic : comment améliorer tes habitudes de consommation hygiène et beauté pour garder une salle de bain glam’ et écolo.

La clé pour aller vers une salle de bain circulaire : réduire, réutiliser et recycler. Et économiser l’eau pendant qu’on y est !

Réduire en privilégiant le sans packaging tout simplement. Pour la douche, c’est facile avec un bon vieux savon associé à une fleur de douche ou une éponge végétale (bambou/konjac) pour frotter et exfolier la peau (à bien laver et faire sécher). Personnellement j’adore le savon au santal de Mysore que j’achète dans les épiceries indiennes du quartier de la Chapelle à Paris 10. Mon dernier achat : un savon au lait d’ânesse de l’île de Ré, pour la modique somme de 2€50. Les savons présentent l’avantage d’être économiques et il est facile de les acheter directement chez le producteur, notamment sur les marchés. Pour les peaux sensibles, direction la parapharmacie (ou Yves Rocher) pour acheter un pain surgras, le Cold Cream d’Avène a l’air très bien. Pour l’hygiène intime, je pars sur du rechargeable. Saforelle propose régulièrement des promos sur les grands formats et les recharges. Bien entendu, on oublie les bains, c’est pas écolo!

Recycler le café en le réutilisant pour faire un gommage : ma belle-famille italienne m’a fait découvrir celui au marc de café. J’ai vu qu’il avait été repris notamment à Paris, où des entrepreneurs se sont associés à des cafés/bistrots pour recycler leurs déchets. On utilise donc le café après utilisation, tel quel ou mélangé à du miel ou de l’huile (amande ou olive si on veut rester en mode Méditerranée). Végétal et biodégradable, on m’a dit aussi que le café était bénéfique au nettoyage des canalisations d’eau. Inutile de préciser que ça ne fonctionne pas avec des capsules Nespresso, qui ne sont ni écologiques, ni économiques.

Pour les cheveux, le combo shampooing solide et huile est imbattable. J’achète les shampooings solides de Lush depuis plus de 10 ans. En bref, c’est comme un savon qu’on fait mousser dans les mains et/ou sur les cheveux directement. Le rinçage nécessite une quantité plus réduite d’eau que les shampooings classiques. Ils présentent également l’énorme avantage de pouvoir être transportés en cabine dans l’avion (mon article sur la beauté en voyage ici). Après de très nombreux tests, je me suis arrêtée sur Godiva qui est un 2-en-1 (shampooing+après shampooing) au jasmin et sur Honey, I washed my hair!, un shampooing nourrissant au miel. Après essorage et avant séchage, j’applique une petite noisette d’huile (j’adore la Mythic Oil de L’Oréal professionnel, idéale pour cheveux épais) ou la classique Huile Prodigieuse de Nuxe dans son flacon en verre. Une fois par semaine, on peut compléter ces soins par un masque à l’huile, d’amande, de coco (il y en a même à Séphora!) ou d’amla qui est une baie indienne hyper puissante (à acheter en épicerie indienne). On laisse poser au moins une heure avant de rincer et on en profite pour s’offrir un agréable massage du cuir chevelu pour stimuler la micro-circulation (et donc la pousse) et surtout se relaxer !

Je ne suis pas encore une adepte du shampooing sec, j’en avais testé de première génération et en garde de mauvais souvenirs. L’intérêt c’est qu’il permet d’espacer les autres shampooings et donc d’économiser beaucoup d’eau. Si vous avez des recommendations je suis preneuse!

Merci de m’avoir lue. Au plaisir d’échanger avec vous dans les commentaires.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s